Domingo Familiar (21 de agosto)

Domingo 21 de agosto, PM / Santiago de Chile (Parque O’Higgins) : Ce qui n’était dans ma tête qu’un rassemblement de « Rouges Chiliens », plus clairs que du Pinot Noir de San Antonio mais bien plus foncés que le Cabernet Sauvignon de Concha y Toro, était en réalité une orgie musicale et idéologique.

Annoncé depuis plus d’une semaine l’événement regroupait une dizaine de « bandas chilenas » ( Inti IllimaniLegua YorkVilla CariñoJuanafeIllapuSinergiaLos MiserablesLos Tres/Chico TrujilloSol y LluviaMauricio RedolésConmociónSantiago Nuevo Extremo, Joe Vasconcellos,…), quelques stars chiliennes, du soleil, une énorme scène et 1 million de personnes (selon les chiffres des syndicats étudiants…) !

Tout cela mené à la baguette par Camila Vallejo. Dotée d’un physique plus proche d’une actrice de cinéma américain que de celui de Marie-Georges Buffet, la jeune dirigeante d’extrême gauche entend bien gagner la lutte face au gouvernement. (Clash PCCh VS PCF !!)

Voici la traduction -d’une partie- de son discours de la vidéo ci-dessus :

« Les employés, les professeurs, le peuple, les dirigeants, le peuple Mapuche aussi présent, les handicapés, le monde universitaire, les artistes, le monde de la culture ; c’est dire aujourd’hui mes camarades que ce moment est historique. Car, ici, en ce moment nous vivons un mouvement transversal, large et fondamentalement divers.

C’est un moment historique également car… Savez-vous combien nous sommes actuellement ici ? Quelle est la force qu’il y a ici seulement à Santiago ? Environ 1 million de personnes seulement dans le Parc O’Higgins !

Je crois qu’à nous tous, tous les gens présents ici, il nous tient vraiment à cœur

C’est un moment historique par l’importance, par la transversalité du mouvement mais aussi par la force des idées.

Ici, et tout le monde l’a bien compris, il ne s’agit pas d’un mouvement intolérant. Ce que nous réclamons a pour but de mettre en avant la force et la raison de nos idées.

Et c’est cela que le gouvernement ne peux pas nous empêcher de faire et particulièrement le secteur de la droite, qui a tenté de nous freiner.

Et pourquoi ? Car ils ne possèdent pas la principale arme que nous avons nous : les idées, la conviction et la raison qu’il est nécessaire, qu’il est juste, qu’il est fondamental que le peuple chilien ait une éducation publique, gratuite, de qualité et pour tous. »

Finalement il ne manquait plus que Sebastián Piñera pour que la fête soit totale !

Crédits Photos : Pol Chailloux

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s