Concert de Cacelorazo

Martes 9 de agosto, 21:06 / Santiago de Chile (Providencia) : Ma colloc’ américaine déboule dans ma modeste chambre avec deux casseroles et deux grandes cuillères. Soirée cuisine du monde ? J’ai mal fait la vaisselle hier ? Soirée « Un dîner presque parfait » ? (si si, M6 a désigné ce soir la « meilleure équipe de France ». Les gagnants sont Ruben et Joy !) Ou autres ? (On peut en faire des choses avec deux casseroles et une paire de cuillères…) Bref, rien de tout cela prévu au programme.

Ce soir c’est soirée « Cacelorazo » dans les rues de Santiago.

Armé d’une cocote (cela fait plus de bruit !) en fonte de marque chinoise et d’une grande cuillère en acier pourvue d’un manche en bois (très important pour la prise en main), je sors de l’immeuble. Chose assez rare à Santiago un 9 aout pour le signaler, il ne fait pas froid ! Nous voilà dans la rue, l’Américaine et le Frenchie qui jouissons tous deux des plaisirs du Chili pour s’enrichir financièrement et/ou intellectuellement. Je suis comme qui dirait un peu penaud sur le trottoir avec cet attirail de guerre… C’est un peu gênant de participer à une manifestation qui ne vous concerne pas directement.

Une fois les premières réticences passées, les premières personnes rencontrées avec une armada de récipients métalliques qui feraient pâlir plus d’un cuistot, des soutiens des klaxons des voitures passant par la « grand rue » (dédicace à une Vendéenne présente au Chili !), l’impression de défendre une cause juste, de reproduire un geste historique (voir article du 5 aout) je me lance dans une série de rythmes tous plus fous les uns que les autres… Cela en deviendrait presque émouvant -j’ai versé une larme- de voir toutes ces familles se rassembler aux carrefours des avenues dans le seul but de montrer leur mécontentement mais toujours dans cette bonne humeur représentative du peuple chilien.

Ce qui ne devait être qu’une petite sortie nocturne, se transforme finalement en véritable raid « casserolesque » de plus de deux heures.

Juste le temps de faire une vidéo de bien piètre qualité (pas le temps de prendre le matériel de photo, les revendications n’attendent pas !) mais qui résume bien ces soirées « cacelorazo » au Chili. Quand au matériel je décline toutes responsabilités dans le fait que la grande cuillère fait maintenant partie de la famille des « pelles à tarte » et que la casserole se fera appelée « cul bosselé » par ses copines dans le placard…

PS : Il est important de rappeler que ce « cacerolazo » vient boucler une journée de grève marathon au Chili. Le matin même il y avait plus 120 000 personnes à manifester dans les rues selon la Fech (Organisation syndicale étudiante dirigé par la très populaire Camila Vallejo). Car oui, il y aussi au Chili une guerre des chiffres pour les manifestations. Fait étonnant toutefois ce matin, les syndicats annonçaient un premier chiffre de 50 000 personnes alors que la police en comptait 60 000. Trouvez l’erreur !

-PC-

Publicités

2 réponses à “Concert de Cacelorazo

  1. Mais où va le monde? (du moins le Chili!) Depuis quand est ce que la police compte plus de manifestants que les syndicats? ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s